LES ORGUES DE LA CATHEDRALE

LE GRAND ORGUE

En 1535 et selon un chroniqueur anglais : « dans la cathédrale Saint-André, se trouvent les plus belles et les plus grandes orgues de toute la chrétienté. » Malheureusement, sous la Révolution, les orgues sont vendues et les tuyaux fondus pour l'armée. En 1804, l'orgue de la Réole, œuvre du facteur toulousain Jean-Baptiste Micot (1766), est transféré à Saint-André. Mais cet orgue s'avère insuffisant pour la Primatiale. En 1810, cet instrument est à nouveau démonté afin de permettre la réfection de la tribune et l'on songe à échanger l'intérieur de cet orgue avec celui de l'abbatiale Sainte-Croix construit par Dom Bedos de Celles en 1748. L'échange est décidé définitivement un an plus tard.

Les buffets restent cependant à leurs places respectives. À cette occasion le buffet de Micot installé à la Cathédrale est modifié pour permettre à l'instrument de Dom Bedos d'y prendre place. Le résultat est extrêmement décevant : autant l'orgue de Dom Bedos sonnait magnifiquement à Sainte-Croix, autant l'instrument transféré à la cathédrale semble perdu dans cette grande nef d'un volume de huit à dix fois supérieur.

De 1837 à 1841, le facteur Henry effectue une nouvelle restauration et remplace les deux ailes convexes du grand buffet par les deux ailes concaves actuelles. Entre 1875 et 1877, le facteur Georges Wenner remplace l'ancien récit de deux jeux par un grand récit expressif de 14 jeux et substitue la mécanique directe du clavier du grand orgue et celle des basses du récit par des machines pneumatiques Barker.

Par la suite, l'orgue est modifié à plusieurs reprises tout au long du XXe siècle avant que la restitution du Dom-Bedos à Sainte-Croix, et la construction d'un orgue neuf à la Cathédrale ne soient décidés.

Les nouvelles grandes orgues, construites par la Société Danion-Gonzalez dans l'ancien buffet restauré, sont inaugurées en 1982. L'imposant buffet, classé Monument Historique, compte parmi les plus grands de France avec une envergure de 15 mètres.

 

 
PédaleGrand-OrguePositif de dosRécit expressifEcho expressif
Soubasse 32

Principal 16

Flûte 16

Soubasse 16

Principal 8

Flûte 8

Bourdon 8

Principal 4

Flûte 4

Principal 2

Plein jeu V

Sesquialtera II

Bombarde 32

Bombarde 16

Trompette 8

Clairon 4

Clairon 2

Chamade(GO)8

Chamade(GO)4
Montre 16

Bourdon 16

Montre 8

Bourdon 8

Flûte 8

Nazard 5 1/3

Prestant 4

Tierce 3 1/5

Quinte 2 2/3

Doublette 2

Tierce 1 3/5

Fourniture II

Fourniture VI

Cymbale IV

Cornet V (C3)

Bombarde 16

Trompette 8

Clairon 4

Chamade 8

Chamade 4

Montre 8

Bourdon 8

Flûte 8

Prestant 4

Flûte 4

Nazard 2 2/3

Doublette 2

Tierce 1 3/5

Larigot 1 1/3

Fourniture IV

Cymbale III

Cornet V (F2)

Trompette 8

Cromorne 8

Clairon 4

Bourdon 16

Principal 8

Bourdon 8

Flûte 8

Violoncelle 8

Voix céleste 8 (C2)

Principal 4

Flûte 4

Doublette 2

Plein jeu V

Cornet V (F2)

Basson 16

Trompette 8

Hautbois 8

Voix humaine 8

Clairon 4

Cor de nuit 8

Flûte à fuseau 4

Quarte 2

Piccolo 1

Cymbale III 

Sesquialtera II

Régale 8

Chalumeau 4 

L'ORGUE DE CHOEUR

L'orgue de choeur a été construit en 1873 par Georges WENNER, il fut électrifié par Joseph BEUCHET en 1970 et réharmonisé par Claude BERGER en 1992.

PédaleGrand-OrgueRécit expressif

Soubasse 16
Basse 8
Trompette 8
Clairon 4

(jeux en emprunts)

Bourdon 16
Montre 8
Flûte harmonique 8
Bourdon 8
Prestant 4
Nazard 2 2/3

Flûte 8
Principal 8
Unda-Maris 8
Principal 4
Plein jeu IV
Trompette 8
Clairon 4


Orgues